Laver un masque jetable, possible ?

Laver un masque jetable, possible ?

C’est la pollution à la mode. Dans la rue, sur les plages, dans les rivières… Les masques jetables rejoignent la montagne de déchets plastiques[1] déjà présents dans l’environnement. Bien que ce soit la responsabilité de chacun de les jeter à la poubelle, les scientifiques essaient de leur donner une seconde vie. 

Nettoyer et décontaminer les masques

Une solution se prépare à l’Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux[2]. La recette ? Avec du CO2, les chercheurs créent un fluide pour nettoyer et décontaminer les masques chirurgicaux et FFP2. La matière est soumise à une forte pression (73,8 bar) et à une température assez élevée (31 °C). On parle alors de fluide supercritique[3]. Le produire ne semble pas trop complexe, et le dioxyde de carbone est un solvant abondant. Autre avantage : le CO2 supercritique a des propriétés biocides. 

Sans dénaturer sa structure 

Le défi est de régénérer le masque sans dénaturer sa structure fibreuse. Conserver sa capacité de filtration en somme. Concernant les FFP2, les charges électrostatiques présentes sur les fibres complexifient davantage la mission. Mais les chimistes ont de la ressource ! En optimisant la température, la pression et la durée d’application du fluide, le procédé fonctionne. 

Les résultats obtenus au laboratoire ont permis à l’équipe de déposer un brevet. Une collaboration avec un industriel devrait permettre de franchir les dernières étapes du projet. Peut-être une bonne nouvelle pour la planète, et notre porte-monnaie. En attendant, n’oubliez pas, l’OMS et l’Académie de médecine recommandent que ces masques doivent rester à usage unique. 

Marion Guillaumin


[1] Les masques chirurgicaux sont composés de microfibres de polypropylène, une matière plastique dérivée du pétrole qui met 450 ans à se désagréger. 

[2] CNRS / Université de Bordeaux.

[3] Son comportement est intermédiaire à celui d’un gaz ou d’un liquide. Les fluides supercritiques sont utilisés pour des opérations d’extraction, de nettoyage, de séchage ou de recyclage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

retour en haut