Covid : les chiens auraient du flair

Covid : les chiens auraient du flair

Et si, aux côtés des tests sérologiques et PCR, le chien pouvait détecter le coronavirus ? C’est le projet de trois chercheurs de l’Université de Strasbourg. L’idée est d’entraîner nos amis à quatre pattes à reconnaître l’odeur du virus, pour qu’ils puissent identifier une personne qui en est porteuse. 

Ce projet « Covidog » n’a rien de fou, car les chiens sont déjà capables de détecter le paludisme ainsi que certains cancers. 

Signature olfactive

Première étape : isoler la maladie. En cultivant des cellules infectées, les molécules volatiles (formant un volatilome) qu’elles libèrent pourraient être récupérées et comparées à celles des cellules saines. Le volatilome associé à l’infection pourrait être la signature olfactive de la Covid-19. 

Deuxième étape : récolter l’odeur. Pour cela, une startup a mis au point des tubes pouvant capturer les molécules volatiles d’intérêt et les relâcher progressivement sans risque de contamination. Ainsi, aucun participant à l’étude — ni le chien, ni celui qui l’éduque — ne devrait être exposé au virus. Un entraînement qui se veut sans risque. 
 
Un financement participatif a été lancé pour permettre à l’équipe de tenter cette piste et, qui sait, peut-être contribuer à la lutte contre la pandémie.

Marion Guillaumin

Sources :

https://lejournal.cnrs.fr/articles/covid-19-les-chiens-renifleurs-a-la-rescousse

http://www.recherche.unistra.fr/index.php?id=32053&utm_source=unistra_fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

retour en haut