Quand la Science rend la chute des robots plus douce

Quand la Science rend la chute des robots plus douce

Depuis quelques temps les robots humanoïdes se développent de plus en plus et progressent très rapidement. Marcher, courir,grimper… Plus leurs tâches seront difficiles, plus le risque de chute augmentera. Partant de ce principe, les scientifiques tentent d’amoindrir les dégâts.

Et oui, un robot n’a pas de réflexe.Donc au Georgia Tech, les chercheurs apprennent à faire tomber ces humanoïdes. Pour ce faire, le professeur Karen Liu a décortiqué les séquences de chute d’êtres humains et de chats afin de calculer l’angle et la vitesse optimaux impliquant un impact minimal.En gros, quand ils ne se ratatinent pas sur le bitume.

Ainsi, l’équipe a mis au point un algorithme permettant au robot de calculer l’angle et la vitesse de chute afin de la sécuriser. En effet, on y voit un atterrissage optimisé.Regardez, il fait même une galipette !

Comme on le voit, le système induit une déstabilisation durobot, qui, durant sa chute, calcule le point (là où il a été poussé) et la force de l’impulsion pour déterminer où il va tomber et à quelle vitesse.Vous imaginez les catastrophes que nous pourrions éviter avec une telle capacité de calcul ?

Les chercheurs espèrent pouvoir créer à terme des réflexes chez les robots, en développant davantage cet algorithme. Et pourquoi pas la douleur ?

Marion Guillaumin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

retour en haut