L’amour c’est bien, mais faire l’amour c’est mieux ?

L’amour c’est bien, mais faire l’amour c’est mieux ?

Allô Docteur ? Mal à la tête et stressé. Pas besoin d’ordonnance, faîtes l’amour !
La Science l’a prouvé, les relations sexuelles sont bénéfiques pour la santé et pour le moral.

Brûle jusqu’à 300 calories

Tout d’abord, sachez que le sport de chambre n’est pas qu’une expression ; équivalent à une marche rapide, faire l’amour avec votre partenaire de manière tranquille, rapide voire intense accélère le rythme cardiaque (en espérant ne rien vous apprendre ici) mais régule la tension artérielle et la fréquence cardiaque tout en pouvant brûler jusqu’à 300 calories.
Les experts précisent qu’une fréquence de deux fois par semaine diminuerait les risques cardiovasculaires par rapport à une fréquence d’une fois par mois. D’ailleurs, un français aurait en moyenne 9 relations sexuelles par mois depuis les années 70 ; de quoi faire plaisir aux cardiologues.

De même, une petite partie de jambes en l’air serait un véritable remède antistress. En effet, après un rapport sexuel, le cortisol et l’adrénaline chutent alors que l’ocytocine (toujours la même) est produite et reste plusieurs heures dans le sang, entraînant un effet d’apaisement.

Véritable antalgique

Plus d’excuse mesdames, la migraine n’empêche pas de chahuter sous la couette. Faire l’amour sécrète des endorphines, véritables antalgiques qui font disparaître les maux de tête. De plus, embrasser un partenaire permet un échange de micro-organismes ce qui dynamise le système immunitaire.

Et vous messieurs, notez sur un post-it que 21 éjaculations par mois diminuent d’un tiers le risque de cancer de la prostate, d’après une étude réalisée sur 30 000 hommes.

Et puis… L’amour rendrait plus beau ! En effet, une fréquence régulière des relations sexuelles améliorerait la vascularisation cutanée (protéines collagènes) et permettrait le maintien de la DHEA (déhydroépiandrostérone) qui est un androgène connu pour ses effets antivieillissement, luttant contre la fatigue. D’ailleurs, le neuropsychologue David Weeks affirme que faire l’amour trois fois par semaine nous donnerait dix ans de moins !

Marion Guillaumin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

retour en haut