Dis maman, à quoi ça sert les garçons ?

Dis maman, à quoi ça sert les garçons ?

Même si certaines prétendent que vous ne servez à rien, on vous affirme que sans vous, nous ne serions rien, nous les filles. Alors c’est vrai que vous êtes les rois du bricolage et que sans vous, nous ne pourrions pas perpétuer l’espèce humaine… Mais à part ça ?

Reproduction coûteuse

Les scientifiques se posaient la question puisque la reproduction sexuée s’avère coûteuse en énergie, hasardeuse, ne fonctionnant pas à tous les coups, tout ça pour donner naissance à une descendance dont certains individus ne sont pas tous capables de se reproduire directement. On pourrait croire qu’en évoluant vers ce type de reproduction, les espèces multicellulaires tendraient à l’extinction. Pour tenter de détecter une réponse à ces questions, une équipe a examiné la reproduction de coléoptères en suivant l’évolution de 50 générations sur une dizaine d’années afin d’évaluer l’impact de la sélection sexuelle sur différentes populations.

Etude sur les coléoptères

La compétition sexuelle serait le secret du maintien d’une population. En effet, lorsque les chercheurs ont « forcé » deux coléoptères à former un couple monogame, leur lignée commençait par s’affaiblir pour finir par s’éteindre avant la dixième génération. En revanche, lorsqu’une dizaine de femelles étaient en présence de plusieurs mâles (90 maximum), les descendances se sont avérées être plus robustes et en bonne santé. La sélection sexuelle renforce les mécanismes évolutifs de la sélection naturelle et, malgré son coût énergétique et ses résultats aléatoires, elle représente un véritable filtre génétique naturel en permettant aux individus ayant les meilleurs patrimoines génétiques d’assurer la survie de l’espèce. Bref, la Nature vous remercie pour vos gènes et nous pour la vaisselle.

Marion Guillaumin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

retour en haut