Bébé, dis-moi ce que tu portes et je te dirais qui tu es.

Bébé, dis-moi ce que tu portes et je te dirais qui tu es.

L’habillement aurait un impact sur le comportement d’un bébé, notamment chez un prématuré. Vous allez dire, mais qu’est-ce qu’elle nous raconte encore… ? Mais si, c’est ce qu’ont prouvé des chercheurs de l’Université de Rennes 1 en collaboration avec un pédiatre néonatalogiste de Brest.

L’équipe a comparé l’effet de porter un body versus un pyjama, un cardigan et un sac de couchage (i.e une turbulette), c’est-à-dire soit un vêtement léger soit une panoplie de recouvrements, sur le comportement du nouveau-né. Partant du principe que l’enveloppe vestimentaire peut affecter le contact avec l’environnement, les scientifiques ont analysé les contacts du bébé avec son propre corps et avec l’extérieur ainsi que ses postures.

Les experts expliquent que ce type de comportement est nécessaire au développement de l’enfant. L’auto-contact est particulièrement important puisqu’il entraîne des effets apaisants, améliore l’organisation motrice et permet une différenciation entre son propre corps et l’environnement.

Bref, body ou sac de couchage ?

L’étude a mis en évidence des différences de postures des bras et des mains ainsi qu’un nombre de contacts (son corps et ce qu’il y a autour de lui) distincts selon l’habillement du nourrisson. Un bébé portant un body s’avère plus actif, ayant ses bras plus fléchis et les mains plus ouvertes. Les autres auraient leurs mouvements entravés et donc pourraient être plus stressés en raison d’une rareté des auto-contacts.

Bébé, habille-toi léger.

Marion Guillaumin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

retour en haut