Parlons peu parlons Science

Quand la tortue d’Hermann se prélasse

© CNRS Photothèque - RONAT Luc

Jamais on n’a vu, jamais on ne verra
La famille tortue courir après les rats
Le papa tortue et la maman tortue

Et les enfants tortue, iront toujours au pas.

Vous l’avez compris, on parle de Tortue cette semaine. Et pas n’importe laquelle ! La Tortue d’Hermann.

La tortue de qui ?
D’Hermann. De son nom latin Testudo hermanni, cette espèce terrestre est occidentale, présente sur tout le pourtour méditerranéen. Sa distribution actuelle coïncide avec celle du Chêne-liège (Quercus suber) ce qui traduit la présence de terrains cristallins et des conditions climatiques clémentes. En effet, elle savoure les 2 500 heures de soleil annuelles, pour une température moyenne supérieure à 20°C en été et à 6°C en hiver et sous une pluviosité comprise entre 600 et 800 mm/an.

Dotée d’une couleur jaune prédominante sur sa carapace, cette tortue se distingue des autres par les bandes noires continues sous le plastron.

Info : Classée « en danger » par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la Nature) elle est l’espèce de tortue la plus menacée. En effet, les pontes et les nouveau-nés sont fortement menacés par les prédateurs (carnivores, corvidés, et sangliers) et les habitats sont également fragilisés et dégradés par les incendies, pratiques agricoles et forestières défavorables.

Dans quel contexte fut prise cette photographie ?
C’est dans les mains d’un photographe, chef opérateur et réalisateur du CNRS que le capteur a saisi cet instant paisible vécu par cette tortue d’Hermann, dont l’image fut utilisée dans le film « Golem Grad, l’île aux reptiles  ». En effet, c’est sur cette île située au milieu du lac Prespa en Macédoine que la photographie fut prise. Golem Grad est constituée d’un plateau entouré de falaises et bordé de plages sur lesquelles les populations de tortues sont composées de mâles et de femelles aux comportements sexuels classiques. En revanche, sur le plateau, la présence des mâles prédomine et ils s’engagent plus souvent dans des comportements homosexuels. Il est à noter que pour une même population de tortues, les comportements sexuels sont radicalement différents selon le lieu où elles se trouvent (plage ou plateau).


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 103 / 158287

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Science en images  Suivre la vie du site Photoscience  Suivre la vie du site © CNRS   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License