Parlons peu parlons Science

Une chorale de rainettes pour séduire

mercredi 10 février 2016 par Rédaction de Parlons peu parlons Science

Bon les gars, dimanche ce sera la St Valentin. Roses, champagne, bijoux, resto ? La rédactrice en chef de #3PS se permet de vous conseiller de briser ces clichés et d’innover. Comment faire plaisir, (re)séduire sans se ruiner ? La Science s’inspire bien souvent de la Nature alors pourquoi vous ne feriez pas comme la rainette ?! Chantez !

© Thierry LENGAGNE – CNRS : observation à l’Isle Crémieu (Isère)

Une « grenouille » qui chante ?
Caractérisée par une bande latérale sombre qui se prolonge sur ses flancs, la rainette verte ayant pour joli nom Hyla arborea se distingue également par son chant rapide. D’ailleurs, notez que scientifiquement on sépare les grenouilles (ranidés) des rainettes (hylidés) notamment parce que les rainettes possèdent des pelotes adhésives au bout des doigts leur permettant un mode de vie arboricole. Ces pelotes et la belle bande noire ne semblent pas suffire pour séduire. En effet, les mâles se regroupent pour former des chœurs pouvant être composés de plusieurs centaines de chanteurs. Chaque mâle peut émettre près de 30 000 chants par nuit, amplifiés grâce au « sac vocal ».

Et la femelle, elle en dit quoi ?
Tout ouïe, la femelle utilise ses caractéristiques de signaux acoustiques (il chante, elle écoute) pour sélectionner son partenaire. En effet, son choix dépend de la fréquence, l’amplitude et la vitesse de répétition.

Des chercheurs du laboratoire d’Ecologie des Hydrosystèmes Naturels (LEHNA) ont voulu comprendre comment la femelle est capable de choisir un seul mâle au milieu de ce brouhaha. Pour cela, ils ont confronté l’individu à des conditions similaires à celles rencontrées dans le milieu nature en associant diffusion de bruit de fond important et utilisation de haut-parleurs gérés indépendamment informatiquement. Ainsi, la présence de mâles chanteurs a été simulée. Verdict ? La femelle placée au centre du haut-parleur est incapable d’identifier celui qui émet un chant attractif présentant une seule caractéristique intéressante (la fréquence, l’amplitude ou la vitesse de répétition). En revanche, si les trois caractéristiques plaisent à Madame, elle est capable d’identifier et de localiser le haut-parleur mimant le meilleur mâle. Par ailleurs, plus la distance entre mâles chanteurs est grande, plus la localisation est efficace.

Bref, les gars, vous avez 4 jours pour vous entraîner et choisir un environnement à faible complexité sensorielle.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 115 / 166255

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Science en images  Suivre la vie du site Photoscience  Suivre la vie du site © CNRS   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License