Parlons peu parlons Science

Monocristaux de protéine BPTI

mardi 26 janvier 2016 par Rédaction de Parlons peu parlons Science

© Zoubida Hammadi/Jean-Pierre Astier/Roger Morin/Stéphane Veesler – CNRS Photothèque

Ô protéine,
Que tes couleurs sont belles
Ô de tes beaux cristaux
Que tu nous émerveilles.

Bah quoi ? Les protéines aussi ont le droit d’être l’objet d’un poème, si bidon soit-il.

La protéine BP-quoi ?
La BPTI (Bovine Pancreatic Trypsin Inhibitor) est un inhibiteur de la trypsine, enzyme digestive du suc pancréatique ayant pour rôle de digérer les protéines. Cet inhibiteur de 58 résidus se lie à la trypsine pour l’inactiver. On retrouve la trypsine chez la plupart des animaux et est très utilisées dans le cadre de recherche en protéomique (i.e science qui étudie l’ensemble des protéines de la totalité, d’une partie ou d’un groupe de cellule(s)). Les scientifiques l’utilisent également pour détacher des cellules adhérant sur les cultures ou boîtes de Petri en raison de sa capacité à cliver les protéines membranaires. De plus, la trypsine est utilisée en immuno-hématologie pour la recherche d’anticorps irréguliers ou même pour établir un caryotype.

Cristallisée ?
Afin de pouvoir déterminer sa structure tridimensionnelle, de mieux étudier et comprendre son mode d’action, les experts cristallisent les protéines ; il existe d’ailleurs différentes techniques. Ici, la BPTI a été cristallisée par un champ électrique interne (0.7V-1µA) et est observée en lumière polarisée.

C’est au Centre Interdisciplinaire de Nanoscience de Marseille (CINam) que l’on doit cette magnifique photographie. Unité pluridisciplinaire du CNRS, son activité est centrée comme son nom l’indique sur les nanosciences. Les chercheurs s’intéressent à l’élaboration de nano-objets et à leur assemblage, à l’étude de leurs propriétés fondamentales et à certaines de leurs applications. Hop hop hop, c’est quoi des nano-objets ? Ah oui, pardon. Ce sont des molécules ou des assemblages supra-moléculaires, des agrégats, des nanofils ou nano-hybrides organiques ou inorganiques, d’origine naturelle ou anthropique. Grâce à des techniques expérimentales performantes, les scientifiques parviennent à caractériser leurs propriétés structurales, électroniques, optiques et chimiques. Ainsi, leurs recherches permettent d’améliorer la compréhension de phénomènes apparaissant dans ces nano-matériaux.

Ô monocristaux
Merci au CNRS
Ô belle photo
Bienvenue sur #3PS.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 93 / 166255

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Science en images  Suivre la vie du site Photoscience  Suivre la vie du site © CNRS   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License