Parlons peu parlons Science

Alcool : quand le mâle ne fait pas mouche

vendredi 18 décembre 2015 par Rédaction de Parlons peu parlons Science

Par Clément Nadi & Marion Guillaumin.

Une mouche console sa frustration sexuelle par l’ivresse. L’étude du lien entre la privation d’accouplement et la consommation d’alcool chez Drosophila melanogaster (mouche du vinaigre) a passionné une équipe de chercheurs à San Francisco. De nombreuses expériences ont été mises en place ; notamment l’observation de mâles accompagnés chacun d’une femelle vierge (réceptive), et d’autres en présence d’une ayant déjà été accouplée. Cette dernière refuse l’acte sexuel avec le mâle, quel qu’il soit. Ensuite, grâce à l’utilisation d’aliments contenant de l’éthanol, l’équipe a pu déterminer que ce mâle frustré préfère davantage l’alcool à celui qui a pu parvenir à ses fins. Cependant, la frustration ne l’empêchait pas de s’alimenter si la nourriture ne contenait pas d’éthanol. L’équipe s’est tout de même demandée si cette espèce de mouche noyait réellement son chagrin dans l’alcool ou bien si cela pouvait être la conséquence du rejet de la femelle ou d’un isolement social. Ils en ont conclu que la frustration sexuelle est la principale cause pour laquelle le mâle a un penchant pour la bouteille.

Pour en savoir plus :
G. Shohat-Ophir, K. R. Kaun, R. Azanchi, H. Mohammed, U. Heberlein, 2012. Sexual Deprivation Increases Ethanol Intake in Drosophila. Science 335, 1351


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 362 / 98301

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les articles  Suivre la vie du site et al.   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License